Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

par Janis Andrich  -  16 Juillet 2012, 15:15  -  #Soul

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Il y a des dates à marquer d'une pierre blanche. Et le 23 juillet 2011 en fait parti. Un an bientôt qu'Amy Jade Winehouse, reine de la soul incontestée et incontestable, aura rejoint ces légendes trashs ou suicidaires, fauchées au même âge, qui forment le fameux club des 27.

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

De ce triste rassemblement on se souviendra de termes empruntés à Rock n' Folk : "certes cette vie est un gâchis", "fragile psychisme", "puissance esthétique traversant leur corps", "se laisser bouffer par un monde qui se nourrit goulûment de notre propension au martyre". Et au mileux d'eux ( Kurt Cobain, Jim Morrison, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Brian Jones, Robert Johnson...), la nouvelle admise : la pâle, anorexique, siliconnée Amy, avec son visage lunaire, et sa choucroute 60's "assez grande pour qu'elle puisse y dissimuler une demi-douzaine de bouteilles de vodka."

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Elle buvait. Et a essayé sous les conseils de son taulard de mari à peu près tout ce qui circulait sur le marché des substances illicites. Manque d'amour propre, mauvaise rencontre, angoisses, masochisme, oubli et desin scellé, ce que les lecteurs assidus de journaux peoples retiendront d'elle en des termes moins délicats. Des gens dont la vie et l'esprit doivent être bien vides. Car elle n'a pas volé sa place au rang d'icône. Amy a écrit des standards. Suivant ses aînées Sarah Vaughan/ Billie Holiday/ Ella Fitzgerald dans les rythmes saccadés, les passages du grave à l'aigu, les vibratos, variations de timbre, technique irréprochable, puissance évidente, paroles racontants ses déboires de fille fleur-bleue, naïve, frondeuse et paumée.

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Mais pas seulement. "Tout son corps semblait investi dans sa voix, [...] elle chantait aussi avec une sorte de second degré, de distance, troublante et très sexy.", explique Jeanne Cherhal. Amy se racontait en chansons avec une divine nonchalance comme si tous ses problèmes n'étaient pas sérieux ou inquiétants. Cette gamine juive et blanche de Londres à la voix noire et chaude de la soul-woman en fin de vie, cette fille qu'on croit prolétaire, autodictate et féministe, qui est en fait issue de la middle-class, inspirée par sa grand-mère maîtresse de Ronnie Scott et par un père qui se rêvait crooner, cette diva sous la coupe de mâles dominants, soumise, et elle en est fière, comment a-t-elle pu trouver au fond de ses tripes, du haut de ses 23 ans, avec ses six cordes de guitare, la force d'écrire puis d'interpréter son chef-d'oeuvre Back to Black ?

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Dans les 50's on ne se posait pas la question, on chantait de la soul car elle était à la mode, et surtout on ne composait pas. Qui peut se vanter aujourd'hui dans l'industrie musicale de savoir aussi bien chanter qu'écrire ? La puissance de sa voix qu'elle distillait avec une grande classe et force d'accents langoureux tranche encore aujourd'hui avec ses paroles crues et son 1m57 qu'elle tortillait timidement en présence d'inconnus. "Ceux qui ont connu Amy Winehouse décrive d'abord une enfant. "La première fois que je l'ai vue, j'avais devant moi une gamine follement douée, polie et timide.", dit Salomon Hazot son tourneur en France. "Quand elle a chanté au Zénith, elle était émerveillée comme un môme"", explique-t-on au Monde. Lorsqu'elle se produit en live, les spectateurs pleurent et elle ne comprend pas pourquoi. "C'est vrai, les gens m'aiment vraiment ?", demande-t-elle continuellement à ses musiciens. L'une de ses scènes les plus célèbres reste son apparition aux Brit Awards 2008 (voir fin article). Ce qu'elle peut faire avec sa voix dépasse et écrase alors Beyoncé, Prince et autres starlettes gluantes du R&B qui se réclament d'un genre qu'ils ne comprennent même pas.

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Amy c'était la bonne culture en plus de la voix. Citant pêle-mêle The Ronettes, Frank Sinatra, Donny Hathaway, Ray Charles, et les Beastie Boys, elle ne se voit pourtant pas vieillir dans le métier :"Dans dix ans je m'occuperais de mon mari et de nos septs enfants." Et pourtant "Amy Winehouse fut la vedette d'une lente mise à mort en direct, juteux et macabre spectacle, à l'affiche des tabloïds dès 2006. [...] Piégée dans sa vie comme dans un jeu de télé-réalité, où les spectateurs contemplaient sa déchéance en live." (Le Monde). Ce qu'ils semblent ignorer c'est que tous les plus grands sont passés par là. Mais qu'on leur a donné une chance de s'en sortir. Amy, elle, a été hacelée ; ça ne pouvait plus durer et d'ailleurs, c'est fini. De sa carrière éclair, trois albums restent : "Frank" très jazzy, tellment rétro que presque démodé où elle s'illustre aussi bien dans du R&B originel ("Stonger than me"), que dans des titres qu'aurait pu fredonner Dinah Washington ("I heard love is blind") ; "Back to Black" dont l'entêtant "Rehab" n'est plus à présenter mais qui m'attire plus pour ces morceaux chargés d'émotion que sont "Some unholy war" ou "Me & Mr Jones" ; et puis "Lioness : Hidden Treasures" avec "Like Smoke" (feat. Nas) et "Half Time", deux titres où elle se révèle prodigieusement musicienne, sans oublier son duo avec Tony Bennett "Body and Soul". On se tait et on écoute.

Amy Winehouse. "et sa voix dont on ne sait si elle la contrôlait parfaitement ou si elle lui échappait totalement"

Nul besoin de dégoulinade avec elle, sa voix a assez de chouettes modulations pour qu'elle puissa se passer de grandes envoles lyriques. Et le prouve en s'illustrant avec sobriété et brio à seulement 19 ans dans la reprise d'un classique "Moddy's mood for love". "Du ré profond au mi bémol 6 qu'elle atteignait en voix de tête, Amy Winehouse jazzait comme elle respirait." (Rock n' Folk). Grâce à elle, la soul vintage est devenue le truc du moment. Tous s'y sont mis : Adèle, Duffy, Lana Del Rey, Vv Brown... Une floppée d'imitateurs plus ou moins talentueux et qui n'ont jamais égalé (ou remercié !) celle qui leur aura ouvert la voie des studios d'enregistrements.

Et Mark Ronson, le meilleur producteur qui soit, son producteur et ami conclu :

"Je pense toujours à elle et à sa manière de ne jamais faire de compromis, dans sa musique et dans tous les jours de sa vie. Et je pense du plus profond de mon être, que si je pouvais faire de la musique et vivre ma vie avec le même niveau d'honnêteté et d'intégrité qu'elle vivait la sienne, je serais un meilleur homme grâce à ça..."

Pour voter pour ce blog :

Charly 03/03/2014 23:02

Je viens de découvrir ton article, quel bel hommage à cette extraordinaire chanteuse.
Merci.

Mémoire de joueur 27/04/2013 20:33

le lien vidéo est mort, c'est dommage c'est toujours agréable de lire la critique d'une musique sur la musique elle même, même si le blog est lui aussi mort ou en stase.
Quand je pense à Amy Winehouse et au club des 27 je suis toujours amère d'avoir dépassé la date de péremption du génie romantiques ...

rémy 17/05/2013 01:03

j'étais dans l'idée d'aller me coucher, quand j'ai vu passer un tweet et dedans un morceau, une vidéo youtube que j'ouvre, un coup de cœur dès les premières secondes, j'écoute les 8 minutes du morceau, j'en lance un second et soudain je pense à toi, parce que découvrir de la musique me fait penser à toi et je me rappel que j'ai dans mes mails les notifcations de tes réponses, j'ai un peu honte de ne pas les avoir lu avant.

Tu sais je suis comme toi, j'étais comme toi, je le suis toujours, je commence et ne fini jamais les choses, les idées, les projets, les lectures, la vaisselle, les tartines, les pizzas, je laisse toujours un petit morceau, une petite chose non terminé et ce premier roman c'est mon défit pour cela, pour lutter contre ça et arriver au bout. Et si tu veux un très modeste conseille, écrit des nouvelles, on les fini plus facilement

En tout cas je ne sais pas si tu connais mais ça m'a fait pensé à ton blog et à toi http://youtu.be/HMpmedi_pH4

Janis Andrich 03/05/2013 16:39

J'espère que tu trouveras un éditeur... J'ai souvent commencé des romans sans jamais réussir à les finir... Ou l'art de toujours abandonner en plein milieu... Donc franchement déjà bravo d'en être venu à bout..!

rémy 28/04/2013 19:32

je suis parti sur l'idée de ne rien faire lire avant que ce ne soit fini, mais par chance c'est bientôt terminé - et par chance je laisse Salinger à sa place et je reste à la mienne ;)

Janis Andrich 28/04/2013 18:05

J'aimerais bien lire des extraits...
Oui je vois très bien ce que tu veux dire... Ça m'a même souvent bloquée, mais quelle idée aussi de se comparer à Salinger ! ;)

rémy 28/04/2013 18:01

Effectivement ça peut être une déroute ou une réussite ; l'avenir me le dira, surtout les lecteurs. Je ne sais pas qu'elles sont mes influences, elles se verront je suppose / je l'espère / je l'imagine à la lecteur mais je n'aime pas écrire en ayant conscience de mes influences et de mes inspirations, je trouve que cela paralyse trop, on se regarde écrire, on regarde la distance par rapport aux inspirations et on déprime

Janis Andrich 28/04/2013 16:51

Ça peut soit être absolument réussi, soit tomber dans pas mal de clichés... Et par pure curiosité, t'as des influences par rapport à ce projet, des inspirations ?

rémy 28/04/2013 14:03

Un premier roman dans le genre exploration émotionnelle et psychologique d'une jeune fille sans repères qui suppose que l'amour pourra la faire grandir mais qui n'ayant pas les codes de l'amour se perd plus qu'elle ne se trouve.

Janis Andrich 28/04/2013 12:35

Je peux vous/te tutoyer si tu/vous le veux/voulez. C’est juste une habitude.
Un premier roman de quel genre ?
Je ne sais pas s'il y a vraiment besoin d'être un génie romantique. A partir du moment où quelqu'un suit es divagations de son cerveau ou tente juste d'être le pus sincère possible... Enfin après ça dépend de ce que tu veux écrire.

Mémoire de joueur 27/04/2013 22:56

je ne sais pas si je trouve ton vouvoiement très mignon ou carrément dépriment ... peut importe. J'écris, au sens où j'essaie de terminer mon premier roman, donc j'écris au sens de créer et je trouve que la création est belle quand elle est portée par le génie du romantisme, le vrai, celui des poètes d'un autre siècle, malheureusement comme je le disais dans un autre commentaire je ressens peux de chose depuis mon coeur, je ne serai donc jamais hanté par le génie romantique

Janis Andrich 27/04/2013 21:28

Le lien vidéo est remplacé, et le blog est bien mort je crois (en même temps quelle idée de se lancer là-dedans sur un coup de tête ? (fais genre que tu n'as pas toujours fonctionné comme ça)). Parce que vous auriez voulu être un"génie romantique" ?

Bertichka 13/03/2013 15:02

Hello Andrich, c'est Bertichka (de JB !), je suis déjà passée sur ton blog, mais je ne me suis pas vraiment arrêtée on va dire. Mais aujourd'hui j'en avais envie. Et ça en vaut bien la peine. Cet article est juste sublime, sublimement bien écrit, et sur une artiste sublime, donc que demande le peuple. Je me sens grave après avoir lu tout ça, j'ai l'impression de me détacher de mon corps, et de regarder tout ça d'un peu plus haut, comme si j'avais grandi. Je crois que je pourrais le relire autant de fois que je veux, j'e découvrirai toujours plein de nouveaux trucs. Plein de références, plein d'ambiances, plein de teintes diiférentes.
J'ai survolé les autres articles, mais je repasserai pour les lire en long en large et en travers, écouter tout, et savourer à l'infini, car tu vois tout ça est réellement savoureux.
Vraiment bravo pour ton blog, j'ai l'impression d'entrer dans un monde parallèle. Ton monde en fait. Et c'est superbe et profond.
J'adore, donc attends toi à me revoir ! ;)

Bokalieee 24/11/2012 20:13

Très bel article, bien illustrés et avec le texte parfait.
J'aime beaucoup Amy Winehouse, comme toi mais je n'aurais jamais su faire quelque chose comme tel !
Bref, un grand bravo à toi !

Andrich 28/11/2012 18:41

Eh ! Moi qui désespérait de trouver quelqu'un de mon âge appréciant Amy ! C'est fait maintenant.

Gibee 16/08/2012 18:06

Une grande artiste, un très bel hommage
Merci de ce partage
Gibee

Janis Andrich 16/08/2012 18:49

Je tiens tellement à elle, ça me touche beaucoup que vous considériez cet "hommage" à la hauteur, merci !

swiperbootz 24/07/2012 11:22

Marvelous piece, thank you so much for sending me the invite to read :)

24/07/2012 13:26

Wow !! It's me who thank you for taking the time to come, for the compliments and for having the courage to translate everything! I thought I would have no answers and finally... ^^

electricgirl 20/07/2012 22:40

Je pense que ça voix était un "don" et qu'elle ne cherchait pas forcement à trop la maîtriser, elle laissait l'émotion que lui apportait une chanson se transcrire dans sa voix.
Après, son son a été sublimé par les cuivres apportés par Marc Ronson!
C'est dommage qu'elle soit partie si tôt (foutu club des 27!)

En tout cas, ton texte est un bel hommage à une grande chanteuse qui marquera toute la musique soul!

21/07/2012 11:24

Encore merci !! Oui sa voix était un don mais je crois très sincèrement en tant que personne prenant des cours de chant, qu'il ne faut pas confondre la technique et l'émotion. Selon moi elle faisait les deux. Elle laissait l'émotion découlait naturellement, mais devait énormément gérait sa voix, la partie sonore si tu veux, wow je m'embrouille, je veux dire avec la puissance qu'elle avait...

Dalva 18/07/2012 00:00

"Ceux qui ont connu Amy Winehouse décrive d'abord une enfant."
Peut-être que comme tous ces artistes mort à 27 ans, tout ces génies musicaux, elle n'a pas su grandir, voilà ce qui caractérise les artiste en général. Les âmes d'enfant ne doivent pas tenir longtemps dans un monde d'adulte, et cela l'a poussé à l'autodestruction, comme pour beaucoup des membres du "sinistre club 27" ! Sinon très bon article, j'ai appris pas mal de choses, on voit vraiment que sa personnalité comme son oeuvre te passionnent.

18/07/2012 10:18

Oh oui c'est la cas de le dire !! Amy est tout pour moi. Je déconne pas. Ce que tu dis là est vachement bien pensé, c'est vrai que j'aurais pu développer cette idée... Mais il aurait d'abord fallu que j'enquête sur la personnalité des autres 27. En tout cas ta théorie est parfaite pour elle, bravo !

Ellanya 17/07/2012 17:58

Tu commençais à insister sérieusement sur JB, alors je suis venue... ;)
Wahhh je ne m'attendais pas à ça, c'est vraiment génial! Comme le dit Mayalen, tu trouves les bon arguments, on se laisse convaincre. Tes textes sont complets, bien écrits... et donne envie d'écouter toute la discographie des artistes dont tu parles!

17/07/2012 18:29

en fait woooooooooooooooooooooooow je pensais pas que ça plairait autant !

17/07/2012 18:26

Très contente que tu sois passé(e) ! Merci bcp pour tous les compliments, eh ben hésite pas à faire de la pub autour de toi et à, comme tu le dis, écouter mes deux chéries !! Rendez-vous la semaine prochaine pour le prochain article ;)

Nom de Zeus, fabuleux ! 16/07/2012 21:08

ah et aussi, le thème de ton blog est plus sympa à lire !

17/07/2012 10:41

Longueur parfaite !!!!!!!! Yes !!!!!!!
Oh je suis vraiment contente là, Amy compte tellement pour moi !!
A la semaine prochaine alrs pour un article sur une chanteuse que je suis sûre de vous faire découvrir... Impossible que vous la connaissiez !!
Encore merci, ça m'encourage réellement à continuer !

Nom de Zeus, fabuleux ! 16/07/2012 21:06

Superbe article ! longueur parfaite et bien illustré bravo ! Vivement tes prochains articles

Mayalen 16/07/2012 18:59

Waw, encore un texte magistral et passionné ^^
J'aime bien le complet changement de présentation du blog, il m'a l'air un peu plus organisé qu'avant :)
J'adorais Amy Winehouse mais je n'aurais jamais pu écrire quelque chose de semblable. Tu sais trouver les mots justes, les bons arguments, les bons exemples.
On sent que c'est ton domaine, tout ça ! :)
A part ça, niveau langue, juste une faute de frappe ou deux, rien de grave, le reste est très bien organisé !
Bonne continuation, je continuerai à te lire ;)

16/07/2012 19:04

Ah et je vasi faire de mon mieux pour continuer à t'intéresser !! ;)

16/07/2012 19:03

Je sais vraiment pas quoi dire là !! Sinon que moi aussi je préfère mille fois cette présentation !! Avec ce texte, j'espère surtout encourager les gens à mieux la connaître...
Franchement ce que tu me dis me fait terriblement plaisir !! Merci de m'encourager autant et surtout n'hésite pas à en parler autour de toi !!

LNO 16/07/2012 17:49

très bel hommage à la chanteuse, un texte bien complet...Aussi, un blog que j'ai envie de découvrir ! Bonne soirée !

16/07/2012 18:00

Très flattée, rendrez-vous la semaine prochaine alors !